Sauveteur Secouriste du Travail (SST)

Objectif
Formation des personnes souhaitant acquérir les connaissances nécessaires pour prévenir les risques et les accidents au sein de son entreprise et porter secours sur leur lieu de travail selon la circulaire CNAMTS/DPRT n°CIR-53/2007 du 03 décembre 2007.

Prérequis
Aucun

Public concerné
Tous salariés

Nombre de stagiaires
De 4 à 10 personnes

Durée
De 12 à 14 heures

Validation
Carte SST

Organisation
– Formation théorique et pratique en alternance
– Exposé interactif animé par le formateur
– Séance d’apprentissage pour chaque geste technique et pour chaque stagiaire

Programme :
1 – Le Sauvetage Secourisme du Travail :
– Les accidents du travail
– Les coûts des accidents du travail
– Intérêt de la prévention des risques professionnels
– Qu’est-ce qu’un Sauveteur Secouriste du travail

2 – Rechercher les risques persistants pour protéger :
– Formation générale à la prévention
– Le mécanisme de l’accident, les concepts de danger, situation dangereuse, phénomène dangereux, dommage, risques…,
– Principe de base de la prévention
– Définir des actions de prévention ou de protection

– Sur une situation d’accident du travail :
• Reconnaître sans s’exposer lui-même les risques persistants éventuels qui menacent la victime de l’accident et/ou son environnement
• Les dégagements d’urgences
– La protection des populations en cas d’alerte

3 – De l’action « protéger » à « prévenir » :
– Repérer des risques dans une situation de travail :
• Identifier les dangers dans la situation concernée
• Repérer les personnes qui pourraient être exposées aux dangers
– Supprimer ou faire supprimer des risques dans la limite de son champ de compétence et de son autonomie, dans le respect de l’organisation de l’entreprise
– Définir et mettre en oeuvre des actions de préventions ou de protection

4 – Examiner la victime et faire alerter :
– Reconnaître suivant un ordre déterminé, la présence d’un ou plusieurs des signes indiquant que la vie de la victime est menacée en se posant 4 questions
– Identifier, en fonction de l’organisation de l’entreprise, qui alerter et dans quel ordre
– Choisir parmi les personnes présentes celle qui est la plus apte pour déclencher l’alerte
– Définir les éléments du message d’alerte et donner à la personne choisie les informations pertinentes pour assurer une bonne transmission du message d’alerte
– Organiser l’accès des secours sur les lieux de l’accident, le plus près possible de la victime

5 – De « faire alerter » à « informer » :
– Informer son responsable hiérarchique et / ou les personnes chargées de prévention dans l’entreprise
– Rendre compte sur les dangers identifiés et sur les actions éventuellement mises en oeuvre à son responsable hiérarchique et / ou aux personnes chargées de prévention dans l’entreprise

6 – Secourir :

La victime saigne abondamment :
– Comprimer l’origine du saignement
– Le tampon relais
– La plaie présente un corps étranger ou une fracture ouverte
– Les cas particuliers

La victime s’étouffe :
– L’obstruction totale des voies aériennes chez l’adulte, l’enfant et le nourrisson
– L’obstruction partielle des voies aériennes

La victime répond, elle se plaint de sensation pénible et / ou présente des signes anormaux :
– Mettre au repos
– Ecouter, questionner, apprécier l’état de la victime et demander un avis médical

La victime répond, elle se plaint de brûlures :
– Brûlures thermiques, chimiques, électriques
– Brûlures internes par ingestion de produit corrosif ou irritant
– Brûlures internes par inhalation de produit corrosif ou irritant

La victime se plaint d’une douleur qui empêche certains mouvements :
– La victime se plaint après un traumatisme du dos de la tête ou de la nuque
– La victime a reçu un coup sur la tête et présente quelques minutes après des signes anormaux
– La victime se plaint d’un traumatisme de membres

La victime se plaint d’une plaie qui ne saigne pas abondamment :
– La victime présente une plaie grave
– La victime présente une plaie simple

La victime ne répond pas, mais elle respire :
– Les risques de l’inconscience sur une victime
– Mettre sur le côté (PLS)
– Cas particuliers

La victime ne répond pas et ne respire pas :
– Réanimation cardio pulmonaire et utilisation du Défibrillateur Automatisé Externe
– Victime âgée de plus de 8 ans
– Victime âgée de 1 an à 8 ans
– Victime âgée de moins de 1 an – Cas particuliers

7- Situations inhérentes aux risques spécifiques